EN CONCERT LE 21A 18h

Florian DESBAILLET

J’ai passé la majeure partie de mon enfance et de mon adolescence avec le casque de mon walkman vissé sur les oreilles. J’avais reçu le premier à Noël lorsque j’avais sept ans je crois et beaucoup de cassettes que mon père, mélomane averti, m’enregistrait y passaient en boucle : Deep Purple, Prince, David Bowie, Zappa ou Iron Maiden entre autres ont été mes premiers émois musicaux. Il y avait toujours de la musique à la maison et peu à peu, je piquais de plus en plus souvent la Strat de mon paternel qui lui en jouait de moins en moins. Disons que j’ai immédiatement senti le potentiel de cet instrument comme compagne idéale pour un gamin à moitié autiste. Constatant que ça devenait sérieux entre nous, mon père m’a envoyé prendre des cours chez un de ses amis. J’avais treize ans. À partir de là, j’étais lancé et ne l’ai jamais lâchée. »